Actualités

Nos dernières actualités !

Synersol une solution adaptée pour vos sols

Comment mettre fin aux défauts du sol ?

L’agence de qualité construction à mise en exergue dans le Sycodés 2016 les causes techniques des désordres sur les revêtements des sols carrelés dans le secteur résidentiel

Il est important de constater que dans 42 % des cas c’est une inadaptation du support qui est mise en cause.  Le défaut d’isolation ne représente effectivement que 2 % des désordres mais plus de 15000 € de coût moyen pour la réparation des dommages.

 

Télécharger le dossier complet du Sycodés 2016

Notre solution sol Synersol est idéal pour votre construction ou rénovation. L’agence AQC nous classe dans la liste verte des avis techniques ne faisant pas l’objet de mise en observation de la part de la Commission Prévention mis en œuvre.

 

Le point de vue des Carreleurs

Voici un extrait de la Newsletter du SYNDICAT FRANÇAIS DES TECHNIQUES DU POLYURÉTHANE PROJETÉ.

Elle interview M. Jacques VINET est le président fondateur du Groupe VINET, la plus importante entreprise de pose de carrelage de France déployée sur tout l’Ouest de la France.

Il est aussi très impliqué dans les commissions institutionnelles des métiers du Bâtiment : président d’Honneur de l’UNECB-FFB, Président des commissions de normalisation BNTEC NF DTU 26.2, NF DTU 52.10, président d’Honneur de l’EUF (Union Européenne des Fédérations des entreprises de carrelage)

Le Groupe VINET abrite un département d’isolation par polyuréthane projeté composé de trois équipes depuis 2011.

Le SFTPP : Comment se matérialisent ces désordres ?

Jacques VINET : Des fissures du sol apparaissent sur le carrelage avec souvent un affaissement de l’ensemble du complexe se matérialisant par un vide important sous plinthes qui laisse à penser que cela provient de l’isolant. Les Experts ne vont jamais rechercher si l’isolant mis en place correspond bien à la classe SC1, ni s’il a été posé sur un support conforme au DTU 52.10. De ce fait, ceux qui posent uniquement l’isolant et dont la responsabilité n’est jamais recherchée continuent à les poser sur un support en béton brut non surfacé avec de nombreux défauts de planéité.

Le SFTPP : Mais la réalisation de ces sous couches est encadrées par des normes, comment est-ce possible ?

Jacques VINET : Je suis le président de la commission de normalisation à l’origine du DTU 52.10 en vigueur depuis Juin 2013. Il est malheureux de constater que la planéité des supports avant pose d’isolant est très peu vérifiée et que la tolérance de 3mm sous la règle de 2m n’est pas respectée. L’isolant en polyuréthane projeté permet de s’affranchir de cette clause, car il rattrape les faux niveaux, remplace le ravoirage et restitue une planéité idéale à sa surface.

Le SFTPP : Quelle serait la solution d’après vous ?

Jacques VINET : Je milite aujourd’hui pour une unification des DTU en un seul qui viserait l’ensemble de l’ouvrage, car le DTU des chapes, celui de la pose carrelage, celui de l’étanchéité et le DTU 52.10 des sous couches isolantes se contredisent sur plusieurs points. L’AQC (ndlr : l’Agence Qualité Construction) est favorable à ce projet et j’espère pouvoir le mener à bien.

Le SFTPP : Il n’y a donc que des avantages à l’isolation par polyuréthane projeté ?

Jacques VINET : Le seul inconvénient que j’y vois est que le coût est plus important qu’un isolant classique quand il n’y a pas de ravoirage. Sur un marché de la construction uniquement motivé par « le bas prix », les constructeurs hésitent à consacrer quelques euros de plus au m2 pour améliorer le confort du client. Sinon cette activité nous a permis d’améliorer la coordination de chantier, a réduit la pénibilité pour nos techniciens qui ne travaillent plus à genoux et nous participons à la réduction de l’impact carbone en limitant énormément les transports par rapport aux produits manufacturés qui nécessitent un enchainement de livraisons avant d’arriver sur le chantier. L’isolation projetée nous a aussi servi à augmenter et à diversifier notre portefeuille client, car nous isolons des constructions où nous n’avons pas forcément le lot carrelage et cela nous a aussi permis d’équilibrer notre clientèle qui est maintenant composée d’un nombre plus important de maisons individuelles qu’auparavant où nous avions l’habitude d’être majoritairement orienté vers le logement collectif. C’est donc une innovation très positive qui participe à l’amélioration de la qualité et qui nous a apporté de la sérénité, c’est avec plaisir que j’accompagnerai la démarche volontaire du SFTPP pour rejoindre l’UNECB-FFB.

Le SFTPP : Il ne nous reste plus qu’à vous remercier M. VINET pour le temps que vous nous avez accordé.

Jacques VINET : Sachez que je suis et que je resterai toujours au service de la profession !

M. Jacques VINET est le président fondateur du Groupe VINET,

2017-04-21T15:06:41+00:00 21 avril 2017|Catégories : Sols|