Bien que naturel, le gaz radon n’est pas sans risque. Il s’infiltre dans les logements et peut provoquer de graves problèmes de santé. Il existe toutefois quelques actions à mener pour limiter les risques d’exposition à la maison. Votre spécialiste Syneris Isolation vous dit tout.

Qu’est-ce que le gaz radon ?

Le radon est un gaz radioactif présent naturellement dans les sols et les roches. Il est produit par la désintégration du radium et de l’uranium. Cet élément chimique de numéro atomique 86 et de symbole Rn fait partie des gaz nobles les plus lourds. Incolore et inodore, il est particulièrement difficile à repérer. Il s’infiltre facilement dans les bâtiments et peut également être présent dans les matériaux de construction tels que les pierres naturelles ou le plâtre. Les matériaux présentent toutefois des concentrations suffisamment faibles pour être sans risque.

Pourquoi faut-il se protéger ?

Le danger du gaz radon est bien connu. Ce gaz inodore et incolore est très difficile à percevoir mais il est pourtant reconnu comme étant cancérogène. Ce gaz radioactif serait d’ailleurs la deuxième cause de cancer du poumon, après le tabac, selon L’OMS. Il se fixe sur les particules fines présentes dans l’air avant d’être inhalé. Une fois qu’il atteint les poumons ou les bronches, il se désintègre et les irradie. Il est donc primordial de s’en protéger et de détecter rapidement la présence de radon dans la maison.

Comment le radon s’infiltre t-il dans les habitations ?

Le gaz radon est naturellement présent dans le sol. Il remonte régulièrement à la surface et peut s’infiltrer dans les habitations via des fissures. Les caves, les sous-sols et les pièces du rez-de-chaussée sont donc les plus touchées. Lorsqu’il s’agit d’une pièce calfeutrée, la concentration de gaz radon peut devenir très importante. A l’inverse, les pièces bien ventilées et celles situées à l’étage présentent les taux les plus faibles. Lorsque la maison est située dans une commune où le risque radon est fort, il est important de prendre des précautions pour limiter les infiltrations ou pour faciliter le rejet vers l’extérieur.

Comment connaître le risque radon de sa commune ?

Le gaz radon est présent sur tout le territoire, mais certaines communes enregistrent une concentration plus importante que d’autres. Pour connaître ce potentiel radon par ville, l’IRSN a mis en place une carte radon qui classe les communes en trois catégories, consulter la carte en cliquant : ici. Les communes de catégorie 1 sont celles situées sur des formations géologiques où la concentration de radon est très faible. Les communes de catégorie 3 présentent quant à elles le niveau de concentration le plus élevé.

Comment mesurer le taux de radon dans la maison ?

Pour savoir quelle est la concentration de gaz radon au sein de votre logement, vous pouvez effectuer vous-même les mesures. Il vous suffit pour cela de placer des détecteurs appelés dosimètres radon. Ces capteurs doivent être posés en priorité dans les pièces les plus souvent occupées (salon, chambre, etc.). La durée d’analyse doit être d’environ 2 mois et de préférence en hiver lorsque le chauffage est allumé. Les données sont ensuite envoyées dans un laboratoire pour analyse.

Quels sont les différents seuils ?

Selon l’OMS, le seuil maximum conseillé à ne pas dépasser est de 300 Bq/m³ de radon par an. Si les résultats indiquent une concentration comprise entre 300 et 1 000 Bq/m³, il est alors conseillé de renforcer la ventilation de la maison et de vérifier l’étanchéité et la présence de fissures. En cas de concentration supérieure à 1 000 Bq/m³, il est recommandé de faire appel à une entreprise spécialisée qui réalisera un diagnostic plus approfondi. Celle-ci pourra également vous indiquer tous les travaux, notamment d’étanchéité, à réaliser.

Comment réduire son exposition au radon ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous si vous souhaitez réduire votre exposition au gaz radon au sein de votre logement. En effet, la première action à mener consiste à renouveler régulièrement l’air de votre maison. Pour cela, il vous suffit d’aérer naturellement vos pièces en ouvrant les fenêtres au moins 15 minutes par jour. Vous avez également la possibilité de renforcer la ventilation de votre habitation en installant un système mécanique. La VMC par insufflation est idéale dans ce cas. Ce système est également efficace pour éliminer les autres polluants présents dans votre air intérieur. Afin d’éviter l’infiltration de radon dans votre maison, il est également judicieux de renforcer l’étanchéité du sol. Pour ce faire, l’isolation projetée Syneris Horizon assure à elle seule l’étanchéité parfaite du sol de la maison. Un sol parfaitement étanche réduira fortement les risques d’infiltration et donc de contamination.

Que faire en cas d’exposition importante au radon ? En cas d’exposition importante au gaz radon, il est conseillé de prendre rendez-vous avec votre médecin. Celui-ci pourra alors faire réaliser quelques tests ou vous orienter vers un spécialiste. Dans tous les cas, en cas de présence avérée dans la maison, il convient de réaliser au plus vite les travaux d’étanchéité et de ventilation nécessaires. Le danger du gaz radon est à prendre au sérieux. C’est pourquoi il est primordial de vérifier l’état de votre habitation. Pour vous aider à y voir plus clair, vous pouvez faire appel à votre spécialiste Syneris Isolation.