Afin d’inciter les particuliers à mieux isoler leur habitat ancien, le gouvernement a mis en place différentes subventions. Pour en bénéficier, suivez le guide des aides isolation disponibles en 2020 pour l’isolation de sa maison :

  • Ma Prime Rénov’
  • Le crédit d’impôt
  • Les Certificats d’Economie d’Energie (CEE)
  • Les aides isolation de l’ANAH
  • Le prêt à taux zéro.

Une nouvelle aide à l’isolation : ma prime Rénov’

A compter du 1er janvier 2020, le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) a fusionné avec le dispositif Habiter Mieux Agilité de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat), afin de donner naissance à ma prime Rénov ‘. Cette aide à l’isolation a l’avantage d’être versée, dès la fin des travaux. Dès mai 2020, un acompte pourra, même, être versé avant le début des travaux.

La prime Rénov’ est réservée au propriétaire occupant d’un logement construit depuis plus de 2 ans. De plus, son montant varie, selon les revenus du foyer, avec un plafonnement fixé à 20 000 €. En outre, seuls certains travaux, comme l’isolation projetée de polyuréthane sur les murs, sont éligibles . Ces travaux doivent être réalisés sur une période allant de 1 à 5 ans par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
Pour vérifier votre éligibilité à cette nouvelle aide pour isoler sa maison, vous pouvez utiliser un simulateur mis en place par le gouvernement : maprimerenov.gouv.fr

Le maintien transitoire du CITE

Le crédit d’impôt à la transition énergétique est maintenu, jusqu’au 31 décembre 2020, pour les ménages non éligibles à Ma prime Rénov’. Le CITE version 2020 est, cependant, réservé aux ménages classés dans la catégorie des revenus intermédiaires par l’ANAH. A titre d’exemple, une famille de 4 personnes vivant en dehors de la région parisienne est éligible au crédit d’impôt, si ses revenus annuels sont compris entre 39 192 € et 56 438 €.

Le CITE 2020 permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% des dépenses avec un plafonnement à 2 400 € pour une personne seule, 4 800 € pour un couple plus 120 € par personne à charge. En outre, les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE dans une résidence principale de plus de 2 ans. Seuls les propriétaires occupants y ont droit. De plus, seuls certains travaux sont éligibles à cette aide fiscale. Il s’agit, par exemple, de l’isolation projetée sur le plancher des combles perdus avec un isolant performant (isolant ayant une résistance thermique au moins égale à 7 m2.K/W).
A noter : en 2021, les catégories intermédiaires pourront bénéficier de ma prime Rénov’.

Les certificats d’économie d’énergie, une aide maintenue

Les Certificats d’Economie d’Energie / (CEE) est un dispositif mis en place en 2006. Il oblige les fournisseurs d’énergie à financer en partie les travaux de rénovation énergétique réalisés par les particuliers via une prime énergie. Cette prime énergie est cumulable avec Ma Prime Rénov et avec le crédit d’impôt.
Le montant de la prime énergie pour les travaux d’isolation réalisés par un artisan RGE dépend de la zone géographique et des caractéristiques de l’installation. De plus, une prime bonifiée est versée aux ménages ayant des revenus modestes.
A noter : certains artisans, comme Syneris, propose de monter le dossier de demande de CEE, afin de faciliter la vie des particuliers.

Des aides de l’ANAH

Le programme Habiter Mieux Agilité de l’ANAH a fusionné avec le crédit d’impôt pour devenir Ma Prime Rénov. Mais, l’agence nationale pour l’amélioration de l’habitat continue à verser des aides isolation pour une meilleure isolation des logements. Elles peuvent concerner les propriétaires occupants (Habiter Mieux Sérénité), les propriétaires bailleurs et les copropriétés considérées comme fragiles. Ces copropriétés peuvent, par exemple, obtenir un coup de pouce pour faire réaliser une isolation projetée, dans les parties communes. La copropriété doit être achevée depuis plus de 15 ans et comporter au minimum 75% de résidences principales. Et, les travaux de rénovation énergétique doivent permettre un gain d’énergie d’au-moins 35%.

Les conditions sont les mêmes pour le propriétaire bailleur (logement construit depuis au moins 15 ans et gain énergétique d’au-moins 35%). Il doit, en plus, s’engager à louer son bien rénové thermiquement à un ménage modeste avec un loyer plafonné, pendant 9 ans.
L’aide Habiter Mieux Sérénité destiné aux propriétaires occupants, quant à elle, est versée sous condition de ressource.

L’éco-PTZ, un préfinancement des travaux d’isolation

L’éco prêt à taux zéro également nommé éco-PTZ sert à financer les travaux réalisés par les propriétaires occupants, les propriétaires bailleurs et les copropriétaires. Les travaux réalisés par un artisan RGE doivent concerner une résidence principale achevée depuis plus de deux ans. De plus, seuls certains travaux d’isolation thermiques sont éligibles à l’éco-PTZ :

  • isolation d’au-moins la moitié des murs donnant sur l’extérieur,
  • une isolation de la totalité de la toiture grâce à la technique de l’isolation polyuréthane projeté, par exemple,
  • isolation de la totalité des planchers bas donnant sur un sous-sol, un vide sanitaire ou un passage ouvert.

A noter : l’éco-PTZ accordé pour une durée de 15 ans est cumulable avec l’ensemble des aides isolation disponibles et notamment avec le dispositif des CEE.

0/5 (0 Reviews)